Nicolas Sarkozy propose 2 referendum si il est élu

Le candidat de droite du parti les Républicains a annoncé sa proposition de tenir deux referendum maintenant surnommé les referendum sarkozy qui visent à détenir des personnes soupçonnées de terrorisme sans procès alors qu’il s’en prenait à l’actuel dirigeant socialiste François Hollande.

Il y a actuellement 12 000 islamistes radicaux sur la liste de surveillance des terroristes du gouvernement – la liste “S” -, et qu’une grande majorité d’entre eux planifiait “probablement” une attaque sur le sol français, a déclaré M. Sarkozy à la radio française Sud Radio.

Il a dit : “Si je gagne l’élection présidentielle de l’année prochaine, j’organiserai un référendum sur la question de savoir si des personnes soupçonnées de terrorisme dangereux pourront être placées en détention préventive sans procès en juin.

“Ces gens doivent être enfermés avant de pouvoir lancer une attaque. Une fois qu’ils seront en garde à vue, nous pourrons déterminer s’ils représentent une menace pour la sécurité publique ou s’ils peuvent être considérés comme fiables et relâchés.”

Il a également déclaré qu’il ferait davantage pour aider les femmes musulmanes à échapper aux griffes de leurs maris radicalisés, et que l’extrémisme islamique était l’ennemi numéro un de la France et devait être “écrasé”.

Le candidat de la ligne dure a également déclaré que l’état d’urgence, qui a déjà été prolongé à deux reprises l’année dernière, n’avait pas empêché les djihadistes radicaux de viser la France.

J’organiserai un référendum sur la question de savoir si des personnes soupçonnées de terrorisme dangereux peuvent être placées en détention préventive sans procès.

Nicolas Sarkozy a aussi déclaré : “Les lois d’urgence sont une perte de temps, elles sont purement anecdotiques. Ce qui compte, c’est ce qui est fait pour prévenir les attaques. Les mesures d’urgence donnent des pouvoirs supplémentaires à la police, mais elle n’en a pas profité au maximum.”

L’ancien chef de l’Etat a poursuivi son attaque acharnée contre son rival de gauche et a déclaré que les Français s’étaient réveillés mercredi à la nouvelle de l’élection de Donald Trump, avec le même sentiment que les Américains lorsqu’ils s’étaient réveillés à la nouvelle de l’élection de M. Hollande en 2012 : très inquiet.

Il a déclaré à la chaîne de télévision française France 2 : “M. Hollande voulait imposer une supertaxe de 75 % sur les revenus supérieurs à 1 million d’euros (860 000 livres sterling), ne pensez-vous pas que les Américains basés en France étaient alors sceptiques ?

“Je doute qu’ils se soient sentis rassurés. Mais, comme Barack Obama avec M. Trump, en tant que président sortant, j’ai dû le féliciter pour sa victoire, même si nous savions tous que son mandat de cinq ans serait un désastre.”

Toujours opportuniste, M. Sarkozy s’est positionné comme le “porte-parole de la majorité silencieuse” et a déclaré que voter pour lui empêcherait Marine Le Pen, leader populiste pro-Trump, d’être élu présidente au printemps prochain.